DSC09253  Diapositive1

(Article complété le 7/8/17)

 

Cette saison 2017 a été marquée par diverses demandes venant de différents coins de Belgique, concernant des travaux de rénovation ou de construction.

Parfois, dans le meilleur des cas, il s'agissait de demandes préventives de particuliers, de bureaux d'architectes ou d'autorités locales ou régionales, grâce aux dernières années de communication/lobbying, pour des projets à plus ou moins long terme.
Pour des réalisations achevées de ce type, voir par exemple la rénovation d'une tour d'école dont la programmation bien anticipée à permis d'intégrer des nichoirs dans la façade, dont je parle ici: Ecole Jacques Brel.

Dans d'autres cas en revanche, il s'agissait (de demandes) d'interventions d'urgence parce que des travaux étaient menés en pleine saison de reproduction: des riverains avaient constaté le montage d'échafaudages sur un bâtiment où ils savaient que des martinets nichaient, ou ils avaient trouvé un martinet trop jeune pour voler sur le sol ou sur leur balcon, à côté d'un chantier en cours. La plupart du temps, il a été possible de négocier avec les propriétaires, architectes et entrepreneurs pour qu'ils adaptent leurs projets, comme ici à Ixelles, où l'architecte du bureau Map Architecture sprl a accepté de collaborer en veillant à ce que l'entrepreneur crée un trou aux dimensions ad hoc (5 cm de diamètre) dans la nouvelle corniche, afin de permettre au couple de martinets qui y nichaient d'y revenir la saison prochaine (le trou a en outre été percé le plus près possible de l'ancien orifice, pour que les "occupants historiques" le trouvent plus facilement et rapidement à leur retour d'Afrique) :

Corniche SOS
© Martine Wauters

 

Dans un autre cas, à Jette, le propriétaire du bâtiment et le toiturier ont accepté de modifier les dimensions initialement prévues de la corniche, d'y forer un trou compensant la fente qui servait d'orifice d'accès à un couple de martinets nicheurs et même de placer dans la nouvelle corniche le nid que nous avions pu récupérer, pour permettre au couple d'y pondre dès son retour d'Afrique, au lieu de perdre de précieuses journées voire semaines à reconstruire un nouveau nid avec les rares matériaux trouvés dans le ciel:

DSC07860    DSC09431
© Martine Wauters                                                                © Martine Wauters

Accès aux nichoirs de Standdaarbuiten (© Martine Wauters))
© Martine Wauters

 

Mais combien de nichées ont-elles été détruites sans que personne s'en aperçoive ? Combien de cavités de nidification ont-elles disparu "ni vu, ni connu"?

Je reviendrai prochainement sur d'autres mesures compensatoires qui ont pu être obtenues, mais j'en profite pour inviter tous les lecteurs de ce blog à diffuser massivement cette information autour d'eux, que ce soit auprès de particuliers, de professionnels de la construction ou d'autorités locales ou autre, pour que les travaux soient mieux programmés, dans le respect de la biodiversité.

S'il n'est pas toujours possible, dans nos contrées à la météo souvent incertaine, d'éviter tous travaux de toiture/corniche/isolation pendant la saison de nidification des martinets et autres oiseaux nichant dans les bâtiments, il est néanmoins possible non seulement de prévoir des mesures "compensatoires" pour l'avenir, comme le cas évoqué ci-dessus, mais aussi de prendre des mesures qui permettent d'éviter des drames pendant les travaux. Je vous renvoie vers d'excellents articles et autres publications à ce sujet:

http://www.vogelwarte.ch/fr/oiseaux/conseils/constructions-et-oiseaux/construire-pour-martinets

http://www.artenfoerderung-voegel.ch/assets/files/merkblaetter/Scholl_brochure_martinets_2016.pdf (p. 24-28)

Et celui-ci, en anglais:
http://www.appliedecology.co.uk/ecological-mitigation-saving-the-fulbourn-swifts/

 N'oubliez pas non plus de visiter les sites renseignés dans la rubrique "liens utiles"!

Bien que la plupart des martinets soient repartis vers l'Afrique, certaines nichées tardives sont encore en cours, parfois jusque début septembre. Beaucoup de chantiers sont à l'arrêt pour quelques semaines ("congés du bâtiments"), mais restez néanmoins vigilents et communiquez... le plus possible de manière positive et constructive! Et continuez à le faire en prévision des prochaines saisons!