PJ_Recadrée OK
Sur ce mur orienté Nord: 21 cavités pour martinets et 2 gîtes pour chauves-souris;
2 autres gîtes pour chauves-souris ont été implantés côté Sud (© Martine Wauters)


Un nouveau bâtiment de bureaux conforme aux normes bruxelloises du passif vient d'être achevé en Région bruxelloise.  Sa particularité? Comme la toiture verte initialement prévue pour favoriser, entre autres, la biodiversité n'a pas pu être réalisée suite à divers aléas, et comme le dossier bénéficiait d'un subside régional "bâtiment exemplaire", il a été décidé en cours de chantier d'y ajouter des gîtes pour martinets, mais aussi pour moineaux et pour chauves-souris, sur les conseils de l'administration bruxelloise de l'environnement, Bruxelles Environnement.

J'ai moi-même été consultée pour les nichoirs à martinets. Pour cette espèce, pas moins de 7 triples nichoirs Schwegler en béton végétal, soit 21 cavités potentielles, ont été obtenus. Le résultat est un compromis entre les contraintes et exigences du maître d'ouvrage, des architectes et autres professionnels du bâtiment impliqués dans ce dossier et des besoins des espèces concernées. Vu le stade d'avancement du chantier, les nichoirs à martinets ont été placés à l'extérieur, sur un mur ombragé (orienté vers le Nord). Faute de corniche, une petite toiture a été placée au-dessus de la rangée de nichoirs à martinets, pour les protéger tant des intempéries que des prédateurs (pies, corneilles) qui risqueraient de capturer des jeunes à l'entrée du nid en se posant au-dessus (ma demande initiale de pllutôt avoir un toit protecteur incliné, empêchant les prédateur de se poser, n'a malheureusement pas pu être réalisée, il faudra donc suivre l'évolution lorsque les nichoirs seront occupés).

DSC08230-recadrée
© Martine Wauters

Vu la présence de nombreux moineaux tout autour du nouveau bâtiment, cette espèce devrait rapidement coloniser une partie des nichoirs qui leur sont destinés... voire aussi les nichoirs à martinets, puisqu'ils prisent aussi ce modèle. Quant aux martinets, ils sont moins nombreux dans ce quartier d'immeubles modernes, mais les moineaux contribuent souvent à les attirer, puisqu'ils privilégient les mêmes types de sites de nidification et que les moineaux mâles marquent bruyamment leur territoire à proximité immédiate de leur nid (contrairement aux martinets nicheurs, qui sont très discrets, entrant silencieusement et à 60-70 km/h dans leur cavité).

Affaire à suivre donc!

Pour plus de détails techniques sur ce dossier, voir la fiche publiée à ce sujet par Bruxelles Environnement:

http://app.bruxellesenvironnement.be/batex_search/Docs/fs_230_FR.pdf

 

DSC08227
© Martine Wauters