Tz_Kid_cropped  Swift Awareness
© Yusuph Emmanuel (R&S Tanzanie)


(Thanks to my friends from Action for Swifts, you can also read this story in an adapted English version here).

 

Un peu partout dans l'Hémisphère Nord, des amis des martinets mènent toute une série d'actions pour protéger ces oiseaux fascinants mais menacés par la disparition des cavités où ils nichent, parfois aussi par les pesticides qui empoisonnent les insectes dont il se nourrissent. Mais très peu est réalisé jusqu'ici pour leur conservation dans les pays d'Afrique subsaharienne, alors qu'ils y passent 9 mois par an et que l'on sait très peu, à ce stade, sur leur vie pendant cette période.

Dans le dernier article que je publiais sur "Martinets Sans Frontières", je vous parlais du remarquable travail de terrain entamé par Yusuph Emmanuel, un jeune représentant de Roots&Shoots Tanzanie (Jane Goodall Institute).

A l'heure d'écrire cet article, ce jeune enseignant de formation a déjà sensibilisé 2.500 jeunes de la région de Kigoma et mené plusieurs recherches de terrain avec une petite équipe de passionnés. Le tout... bénévolement!

Malheureusement, ce travail de terrain a révélé ce qui m'avait déjà été signalé dans d'autres pays: la capture de martinets et hirondelles de diverses espèces par des villageois, qui les mangent en "ragout". Certains vont même jusqu'à les mutiler vivants pour les empêcher de s'échapper, au lieu de les tuer tout de suite!

25487221_1529916147096447_5104660032053376794_o 26195898_1551495791605149_4889156824763431296_n
Martinets noirs et Hirondelles rustiques tués par des villageois de la région de Kigoma.
© Yusuph Emmanuel (R&S Tanzanie)

 

R&S Tanzanie a donc décidé de mettre en place une campagne à l'échelle nationale, avec la collaboration (entre autres) de "Martinets Sans Frontières" et de l'université de Dar es Salam.

Ce pays d'Afrique subsaharienne n'est malheureusement pas le seul où ces oiseaux sont tués de la sorte.  Le projet tanzanien pourra donc servir de modèle pour des campagnes similaires dans d'autres pays.

 

Je lance donc un appel aux dons pour soutenir les projets de Roots&Shoots Tanzanie en faveur des martinets (et des hirondelles) et ce, de 2 manières:

- à moyen et long terme, les fonds serviront à financer une campagne visant à mettre fin à ces massacres de martinets et hirondelles.

- à plus court terme, je vous demande de contribuer à financer la participation de Yusuph Emmanuel à la prochaine conférence internationale sur les martinets, qui se déroulera début mars à Tel Aviv et Jérusalem. Il y a donc urgence! Ceci lui permettrait de se former et de recevoir les conseils des très nombreux spécialistes inscrits, mais aussi de trouver de nouveaux partenaires et soutiens pour cette campagne. Il pourrait en outre être l'ambassadeur (entre autres à la cérémonie de "bienvenue aux martinets"... et de paix au Mur des Lamentations) de plusieurs groupes R&S et écoles d'Ecosse, de Belgique, Espagne, Tanzanie et Afrique du Sud qui mènent des projets en faveur des martinets.

 

DSC09976
Yusuph Emmanuel (© Martine Wauters)

 

 

La Tanzanie, c'est le premier pays où le programme Roots&Shoots a vu le jour, dans les années 1970, à l'initiative d'étudiants tanzaniens et avec le soutien enthousiaste du Dr Jane Goodall. Cette équipe dynamique bénéficie donc d'une longue expérience de gestion de projets en faveur des animaux et de l'environnement, mais aussi de causes sociales, qui sont les trois piliers de Roots&Shoots. Dans l'esprit voulu par Jane Goodall, les équipes de terrain agissent toujours de manière constructive et positive, AVEC les populations locales et pas CONTRE elles.

 

26230342_570493633291300_7344684320193142529_n 22730452_534902216850442_4478228656737478180_n
© R&S Tanzanie

 

 

La collaboration entre R&S Tanzanie et Martinets Sans Frontières, tant pour l'étude et la protection des martinets dans ce pays que pour la mise en place d'échange avec de jeunes Européens, a démarré cet été, à la demande expresse de Jane Goodall elle-même. Un beau gage de confiance de cette primatologue renommée, Ambassadrice de la Paix des Nations unies et fondatrice du Jane Goodall Institute, pour la protection de la biodiversité, l'aide au développement durable et l'éducation!

Jane_and_I

Avec Jane Goodall en 2015 (© JGI Belgique).

 

 J'espère que vous serez nombreux à soutenir cette cause, quels que soient vos moyens!
(Comme le dit si bien Jane Goodall, "chaque petit geste compte"!)

J'invite toute personne intéressée à me contacter à l'adresse biodiv.apus@gmail.com.

Merci d'avance!