Natagora_martinets_logo_horizontal

 (Dernière mise à jour: 18/05/20)

En cette période de confinement, on pourrait croire que plus rien ne se passe. 

Or, même si certaines activités ont dû et vont devoir être annulées, les martinets sont bien de retour, et le GTM ne chôme pas ! Outre le traitement de diverses demandes de particuliers, d’architectes et d’autorités locales, plusieurs dossiers de rénovation ont marqué des progrès significatifs, que nous vous rapportons ici. Nous espérons ainsi vous sensibiliser à une problématique que le confinement ne doit pas nous faire oublier. Pour que nos rues continuent à retentir des cris et chants d’oiseaux, pour la préservation de bâtiments vivants ! 

 

A Bruxelles, le GTM a été convié aux premières réunions de chantier de rénovation du Cinquantenaire, juste avant le début du confinement. Nous avions en effet informé les autorités régionales (Bruxelles Environnement et la Direction des Monuments & Sites) qu’une importante colonie de martinets nichait dans les hémicycles situés de part et d’autre des arcades. Grâce à cette démarche, la préservation des cavités et l’absence de travaux pendant la nidification avaient pu être actés dans le permis d’urbanisme. 

 

 IMG_1167 IMG_1161

Photos: © Martine Wauters

 

A Visé, où nous avions aidé la Ville à obtenir l’intégration de 30 briques-nichoirs dans le cadre d’une rénovation lourde (voir le blog), le responsable du service Environnement, Claude Puts, nous a signalé que les martinets étaient de retour et que 6 cavités étaient déjà occupées, alors qu’elles ne sont disponibles que depuis 1 an ! Quant aux panneaux didactiques placés en face de la “Résidence Les Martinets”, ils restent fort regardés par les nombreux promeneurs du bord de Meuse. 

 

DSC07174

Photo: © Martine Wauters

 

A Incourt, un autre chantier de rénovation lourde a connu de nombreux rebondissements depuis le début du dossier. Nous reviendrons en détail sur ce projet remarquable lorsqu’il sera terminé, mais sachez que plusieurs couples de martinets étaient menacés par ces travaux. Heureusement, Anne Danlos, amie locale des martinets et membre de l’asbl RIAL, nous avait alertés dès l’annonce des travaux, en 2018. Un partenariat fructueux s’est mis en place entre RIAL, le GTM, la Commune et le bureau d’architectes. Non seulement pour préserver à long terme les cavités mais aussi pour ajuster le calendrier des travaux sur celui des martinets. Grâce à la vigilance et à l’opiniâtreté de notre “ambassadrice locale des martinets”, ainsi qu’à l’appui indéfectible de RIAL, nous avons pu éviter à deux reprises que le chantier n’affecte quand même les martinets : en été 2019, alors que l’intérieur du bâtiment avait été complètement démoli, des nichoirs ont pu être placés dare-dare derrière les orifices, et les martinets ont pu nicher sans encombre. Cette semaine, Anne a obtenu qu’une partie de l’échafaudage soit démontée. En effet, le chantier restait à l’arrêt depuis le début du confinement et l’échafaudage empêchait les martinets d’accéder à leur nid ! Dans la foulée, Anne a obtenu l’implantation de nichoirs supplémentaires sur la maison communale voisine, financés par RIAL et placés par la Commune. Et... une des cavités a été occupée le jour même, la preuve en vidéo ici!

 

Affaire à suivre, mais déjà bravo à elle et merci à RIAL et à la Commune ! 

 

INcourt

 Photo: © Anne Danlos

 

A Jette (Bruxelles), un bâtiment qui abritait 4 couples de martinets, mais aussi 2 couples de moineaux et un couple d’étourneaux, a été isolé cet hiver, sans aucune mesure compensatoire, malgré tous nos efforts. 

Nichant plus tôt que les martinets, moineaux et étourneaux ont déjà réussi à se “recaser”. De retour depuis une dizaine de jours, les martinets ont commencé par aller se cogner inlassablement à l’emplacement de leurs anciennes cavités. Parallèlement, ils ont commencé à explorer les autres cavités de la rue... dont celles des moineaux (nombreux dans cette rue). A ce stade, seul un couple a pu se “recaser”. 

Comme nous avions prévu ce problème, nous avions déjà mobilisé plusieurs riverains : l’un d’eux, qui avait aménagé sa corniche avec 4 orifices, l’été dernier, a été le “donneur d’alerte” sur l’arrivée des martinets. Un autre, qui avait reçu un double nichoir (partenariat GTM + Commune + Bruxelles Environnement), a fait fonctionner la repasse (jusqu’ici en vain). Enfin, plusieurs autres riverains, sensibilisés par nos explications, ont proposé de placer des nichoirs chez eux. Le prix des nichoirs et de leur placement en urgence sera couvert par la Commune de Jette, grâce à un subside régional Le placement de deux nichoirs a été effectué le 18 mai, par une équipe très motivée et méticuleuse, de la société Alpibat.

Suite à ce cas malheureux, le GTM a entamé un dialogue avec la Commune pour chercher à prévenir plutôt que guérir : outre la collaboration à long terme avec le service Développement durable, depuis 2013, l’idée est de mettre en place une procédure avec le service Urbanisme, pour que les propriétaires de bâtiments occupés par des martinets en soient informés lorsqu’ils introduiront une demande de permis pour des travaux qui risqueraient de supprimer ou d’occulter les cavités des martinets. Nous avons déjà remis au service la liste des nids répertoriés par les volontaires de Natagora. Affaire à suivre... 

 

DSC08018

Photo: © Martine Wauters

 

 

DSC08204b DSC08218

Photos: © Martine Wauters


A Braine-le-Comte, les premières de 60 briques-nichoirs ont été placées sur le site des anciens Autobus Brainois, que nous suivons depuis 2013 (cf article présentant ce dossier).  

 

Braine_Seutin

Photo: ©  Anthony Seutin (@urbanarchitectes.be)

 

A Tubize, enfin, grâce à notre collaboration à long terme avec la Régionale “Haute Senne” de Natagora (et notamment avec Daniel Goris, particulièrement actif pour les martinets de sa région), le GT Martinets vient d'être consulté pour la rénovation imminente de l’église d’Oisquercq, où nichent des martinets. Encore une affaire à suivre... 

 

DSC01059

Photo: © Martine Wauters

 

Grâce à eux aussi, des trous de boulin d’une autre église, à Ecaussines, ont été aménagés pour les martinets, dans le cadre d’une rénovation menée en 2019. 

 

WP_20191114_09_09 WP_20191114_09_34

Photos: ©  Natagora Haute Senne

 

 

Envie d’aider les martinets, de nous soutenir ?  

Vous pouvez nous aider en nous signalant les nids (et les chantiers qui risquent de les détruire), en plaçant des nichoirs, en participant à nos activités ou en faisant un don au GT Martinets (pour éviter le hacking de notre compte, prière de nous contacter pour plus de détails : martinets@natagora.be). 

Visitez notre page pour plus d’infos. 

Visitez nos webcams “live” dans un nid de martinets bruxellois. 

 

Natagora_martinets_logo_V_rvb